Très souvent, nous entendons parler de médiums : des gens qui peuvent communiquer avec l’autre partie. Mais qu’est-ce qu’un médium ? Je ne m’attarderai pas sur les nombreuses figures du passé qui ont rempli la littérature du monde paranormal. L’article suivant n’est qu’une sorte d’introduction et un petit guide pratique, pour mieux comprendre et connaître les facultés d’une personne qui vit au contact des énergies subtiles. Il est important de souligner que le  » phénomène moyen  » doit aussi être connu et étudié au niveau psychologique, subconscient et conscient, en tenant compte de nombreuses hypothèses psychopathologiques, toujours liées à la production de phénomènes PSI. Mais comme ce n’est pas le bon endroit, je vais me limiter à un traitement simple et introductif.

Qui sont les médiums

Le terme « moyen » vient du latin « medium » et indique le lien entre notre plan existentiel et les autres. Les médias servent parfois de canal de communication avec des entités désincarnées. Ils travaillent et produisent des phénomènes dans des états de TRANCE. Rares mais présents sont les cas où la phénoménologie se produit dans un état de conscience. Nous ne connaissons pas la dynamique psychophysique de cet état, mais nous pouvons dire avec une certitude absolue que ce sont des états altérés de conscience. Il existe différents niveaux de transe : du moins profond au plus profond, avec perte totale ou partielle de conscience. Dans cet état, les médiums produisent des phénomènes objectifs, tels que le mouvement d’objets, la création de lumières et la transmission de messages par des pratiques spécifiques provenant apparemment d’entités désincarnées. Les caractéristiques de la médiumnité sont encore en discussion aujourd’hui ; nous sommes certains d’être héréditaires et de nous situer entre l’homme et la femme, jeunes et vieux, touchant tous les statuts sociaux et expériences, sans distinction. Comme toutes les facultés humaines, il peut être développé avec des techniques telles que la méditation, la respiration et la visualisation. Il arrive souvent que l’on se rende compte qu’on a des dons à la suite d’un traumatisme, d’un deuil ou d’une période difficile sur le plan émotionnel. Nombreux sont les médiums qui ont découvert l’être juste après avoir vécu un deuil, à la suite duquel la figure du défunt s’est présentée, parlant et interagissant avec le médium ou à travers celui-ci. Les plus grandes associations de recherche psychique ont toujours étudié les facultés des médiums et les phénomènes qu’ils produisent.

Phénomènes de Médiumnité ?

Ce type de manifestation agit macroscopiquement sur l’environnement. Au cours d’un contact ou en présence d’un média, les événements suivants peuvent se produire, entre autres :

  • Matérialisations : Phénomène par lequel le médium produit des figures anthropomorphiques complètes ou incomplètes. (célébrer les cas du passé avec l’ectoplasme)
  • Xenoglossie : Langues parlées inconnues du médium
  • Contributions : De points inconnus de l’environnement et parfois de la bouche du médium lui-même, des objets, des médailles et des chaînes, appartenant souvent aux siècles passés, apparaissent.
  • Voix directes : Les phrases réelles sont produites spontanément dans l’environnement.
  • Ecriture automatique : Le support écrit avec une calligraphie qui n’est pas typique des messages provenant apparemment d’entités désincarnées.

Messages des médiums

Lors d’un contact médiumnique, l’éventail des phénomènes auxquels nous assistons est très large. Il arrive souvent que de nombreux médias donnent des informations au présent sur des situations et des expériences qu’eux seuls peuvent connaître. Nous sommes certainement (si dans une condition de contrôle), face à la production d’un phénomène paranormal. A ce stade, cependant, il devient légitime de se poser une question : le médium est-il réellement sous l’influence psychique et transcendante d’une entité désincarnée ou est-ce un facteur ESP qui agit, comme la télépathie, par exemple ? Répondre à de telles questions reste encore complexe pour nous aujourd’hui et a toujours fait l’objet de débats. Grâce à l’hypothèse de l' »ISP », il y a moins de cas de contacts présumés et de nombreuses expériences et circonstances sont remises en question, dans lesquelles le contenu des messages du média semble provenir des esprits. En outre, l’explication de l’ISP n’est pas suffisante lorsqu’il s’agit de cas (il y en a beaucoup) dans lesquels les médiums du monde entier en viennent à connaître l’identité et les détails de la vie des personnes décédées, avec lesquelles ils n’avaient aucun contact quand ils étaient vivants. Les cas où différents médias rapportent des messages qui, comparés les uns aux autres, mènent à  » un seul  » message qui peut être retracé jusqu’à une personne décédée, sont exemplaires. Il est évident qu’une hypothèse ne doit pas nécessairement exclure l’autre, les deux types peuvent coexister mais la difficulté réside avant tout dans la reconnaissance et la classification de la nature des phénomènes. S’il n’y en a pas (et cette possibilité existe), il faut chercher dans les paroles du médium une correspondance avec des faits que, cependant, personne ne doit connaître et qu’il faut vérifier a posteriori. Nous revenons toujours au point précédent. Étant une discipline complexe, nous sommes obligés d’être sélectifs et rigoureux, car avant d’affirmer qu’il y a contact avec des entités, nous devons exclure les facteurs naturels, psychologiques, inconscients… et l’établir, nous devons essayer de séparer les phénomènes parapsychologiques (comme la télépathie) du contact réel. Bien au contraire, et relativement plus simple, c’est le travail des chercheurs lorsque le milieu tente un contact et que l’expérimentation est guidée, suivie et développée par les chercheurs eux-mêmes, avec des expériences ciblées en conditions contrôlées.

Lancez votre séance maintenant !

 

 

Medium
5 (100%) 12 votes